Saines lectures (page 2)

LES COULISSES DU PATINAGE

de Jean Goldberg

Préface de Paul Duchesnay. Backstage vu par un commentateur télé français exilé au Canada. Où les choses n'étaient guère plus roses qu'en Europe il n'y a pas si longtemps. Ca console, mais on n'apprend rien de politiquement incorrect. Or, c'est bien sûr ce qui serait intéressant...

WELCOME TO MY WORLD,

autobiographie de Johnny Weir

Le "Lady Gaga du patinage". Pour les inconditionnels du patineur américain. Ceux qui ne sont pas des fans enamourés trouveront sans doute cela un peu plus intéressant que la lecture de l'annuaire, mais à peine. En anglais.

Existe aussi en version téléchargeable pour liseuses et tablettes.

FIGURE LIBRE

de Philippe Candeloro (avec Bruno Godard)

Qu'on aime le personnage ou pas, il faut lui reconnaître une grande sincérité et pas mal de qualités humaines. Ce livre est plutôt touchant et permet de découvrir d'autres facettes de son auteur, qui se cantonne trop souvent dans le rôle de l'amuseur/gouailleur de service dépourvu de classe.  

CANDEL REBELLE ET FIDELE

par Philippe Candeloro (avec Alain Leblond)

Plus ancien et moins réussi que le second opus cité ci-dessus. Pas écrit à la même époque non plus. 

A SKATING LIFE : MY STORY

de Dorothy Hamill (avec Deborah Amelon)

Autobiographie de la célèbre patineuse des années 70. Politiquement correct et lisse comme sa célèbre coiffure dont aucune mèche ne dépassait jamais. En anglais.

FIRE ON ICE : AUTOBIOGRAPHY OF A FIGURE SKATING CHAMPION

par Sasha Cohen (avec Amanda Maciel)

Aussi connue pour sa flexibilité et sa propension à tomber que pour avoir mâché du chewing-gum sur un podium, la vie de Miss Cohen vue par Miss Cohen. J'aimais beaucoup la patineuse (quand elle restait debout), moins le personnage et le livre confirme son côté tête à claques. Mais que vaut-il mieux ? L'arrogance ou la fausse humilité ? En anglais.

THE RETURN OF THE FIREBIRD : EVGENY PLUSHENKO, AN IMAGE OF THE NEW RUSSIA par Vildan Bahar Tuncay

L'auteur nous a adressé un mail pour nous faire connaître son ouvrage, ce dont nous la remercions. Il s'agit d'une plaquette plutôt que d'un livre, éditée par la maison Amazon elle-même. Amazon annonce 146 pages, il y en a 130 dont seulement 100 de texte proprement dit, les 30 restantes étant consacrées à une bibliographie. Il s'agit aussi plutôt d'un essai que d'une réelle biographie, avec d'innombrables notes de bas de pages et quelques rares photos de très mauvaise qualité. Ne vous attendez pas à une belle biographie avec photos telle qu'il en est paru sur d'autres patineurs. Gros boulot de recherche et de compilation d'infos. Mais ce n'est que cela : une compilation d'informations truffée de notes et de parenthèses qui rendent très vite la lecture indigeste. Le parallèle fait entre les différentes étapes de la carrière de Plushenko et les changements socio-politiques de la Russie est trop peu développé, il n'y a que des faits cités, aucune analyse. L'emploi constant du diminutif "Xhenia" évoque plus l'uber-fan que la biographe et l'auteur confond sociologique et scientifique, le livre n'étant de toute façon ni l'un ni l'autre. D'innombrables fautes d'orthographe et d'anglais alourdissent encore l'ensemble. Ne vaut certainement pas les 24,64 € affichés par Amazon ! En anglais. Et si j'ai un conseil à donner à l'auteur, c'est de ne pas se penser intellectuellement supérieure aux reporters qui rédigent parfois des biographies de sportifs, certains d'entre eux ayant autant, voire plus, de dîplomes qu'elle et/ou ayant publié des ouvrages autrement plus intéressants que ce maigre recueil.